mercredi 25 juillet 2012

Formation avancée pour manifestants et manifestantes


Jeux de rôles et remue-méninges
La police s'entraîne constamment à la confrontation et au contrôle des manifestantEs. Les médics s'entraînent aussi. Les manifestantEs devraient également s'entraîner pour répondre adéquatement aux tactiques policières et pour s'assurer que leurs propres actions directes soient efficaces.
Comment les manifestantEs et les médics s'entraînent-ils/elles ?
La façon la plus efficace et la plus agréable est d'organiser des jeux de rôles pour pratiquer certaines activités et manœuvres techniques. Après chaque jeu de rôles, faites une séance de rétroaction en examinant chacune des questions listées ci-dessous. Pratiquez les scénarios escomptés et les pires scénarios possibles, puis cernez les problèmes pour les régler un a un et améliorer les possibilités.
Il est fascinant de constater à quel point de bons jeux de rôles, assortis d'une bonne rétroaction, peuvent nous aider à comprendre et réagir à certaines situations qui nous paraissaient chaotiques ou effrayantes de prime abord. Il est arrivé que des participantEs à des jeux de rôles, qui étaient auparavant des victimes effrayées par les tactiques policières, deviennent des manifestantEs proactifVEs sachant employer des contre-mesures efficaces pour se protéger contre ces mêmes tactiques, poursuivre leurs objectifs au sein des manifestations et, surtout, tirer du plaisir de leurs actions.
Les médics élaborent un scénario de base mettant en scène des médics, des manifestantEs et des flics. Les manifestantEs peuvent crier à tue-tête, être blesséEs ou se trouver en crise de panique. Les flics peuvent attaquer. Les médics doivent soigner les blesséEs dans une situation extrêmement tendue.
Les manifestantEs qui projettent de mener des actions directes, ou simplement de confronter la police, pourront constater qu'il est beaucoup plus efficace de s'unir que de rester seul dans son coin en contexte de manifestation. En groupe, il est possible de déterminer un objectif commun, des s'aider les unEs les autres, et d'assigner différents rôles à différentes personnes, comme éclaireurEs, équipe de communications, équipe tactique et équipe de soutien.
Commencez avec un scénario simple, puis essayez des scénarios de plus en plus complexes, au fur et à mesure que les participantEs apprennent à agir efficacement. La personne qui anime le jeu briefe chaque groupe séparément (et parfois aussi des individus chargés de rôles d'agents doubles, également séparément) afin que chaque personne sache quel rôle et quelle attitude adopter, et comment elle pourrait essayer de prendre le dessus sur l'autre groupe.
Lorsque le jeu de rôles est terminé, on pose les 5 questions de rétroaction en groupe (voir ci-dessous). Les objectifs de la rétroaction sont de cerner les dynamiques entre les manifestantEs et la police, de comprendre les tactiques des unEs et des autres, de penser de façon créative, de cerner et régler des problèmes, et d'essayer diverses solutions pour rester efficaces malgré l'opposition.

Prenez des exemples de situations difficiles ou déconcertantes, et revisitez-les. Par exemple :
- La police refuse d'appeler ou de laisser passer une ambulance, alors que votre patientE doit être transportéE à l'hôpital de toute urgence.
- DifférentEs manifestantEs avec différents objectifs, tactiques, formes d'organisations, etc. se trouvent dans une même manifestation avec des buts divergents.
- Une nouvelle clôture doit tomber. Comment s'y prendre ? De quelles compétences et de quels outils aurez-vous besoin ?
- C'est la catastrophe ! UnE patientE est gravement blesséE et il n'y a pas assez de médics et/ou d'équipement. La police continue d'avancer. Les bombes de lacrymo et les projectiles volent dans tous les sens. Tous vos portables sont à plat. Que faire ?
- C'est l'émeute, les gens sont blessés à gauche et à droite, d'autres sont capturés et les médics ne sont pas touTEs prêtEs à risquer d'être arrêtéEs.
- 5 000 personnes forment un gros cortège en marche. Votre groupe, en tête, constate que la police s'apprête à charger pour casser la manifestation, pour la bloquer ou pour l'attaquer avec des armes chimiques. Comment votre groupe réagit-il ? Comment communiquez-vous avec le reste du cortège derrière vous ? Que dites-vous et que faites-vous pour empêcher qu'une horde de manifestantEs pousse les gens qui se trouvent à l'avant dans les mains de la police ?
- Vous devez occuper un lieu qui est gardé. Comment vous acquittez-vous de cette mission ?
- La manifestation est animée mais pacifique. UnE manifestantE en colère ou un agent provocateur lancent des projectiles aux anti-émeutes par-dessus votre tête, et ces derniers pourraient prendre ce prétexte pour attaquer tout le monde avec leur arsenal anti-émeute. Que pouvez-vous faire ? Comment allez-vous faire ?
- La police vous a encerclé. Tout est calme, et ils envoient des groupes tactiques de trois ou quatre policiers à la fois pour capturer certainEs manifestantEs cibléEs. Comment allez-vous protéger vos camarades et empêcher qu'ils/elles ne soient capturéEs ?
- Une bagarre éclate entre deux manifestantEs, ou entre unE manifestantE et unE passantE. Comment pourrez-vous désamorcer la violence ?

Après chaque jeu de rôles, toutEs les participantEs se regroupent et participent à la rétroaction en examinant ensemble les 5 questions suivantes :

1. Que s'est-il passé ?
(Dans des situations intenses, chaque individu n'a pas nécessairement une idée très claire de ce qui s'est vraiment passé. Quand tout le monde répond à cette question, on développe collectivement une perspective plus globale de la situation.)

2. Comment vous êtes-vous sentiE ?
(Les sentiments - peur, colère, impuissance, frustration, joie, etc. - sont importants. Il faut savoir les reconnaître et juger en quoi ils influencent notre capacité à rester efficaces dans des situations intenses.)

3. Qui a pris les décisions ?
(Était-ce vous, d'autres médics, des manifestantEs, la police ? Ou aucune décision n'a été prise ? Cette question nous sert à comprendre comment les décisions sont prises en situation intense ou chaotique.)

4. Quelles décisions ont été prises ?
(Il n'est pas toujours évident que des décisions ont été prises. Cette question nous sert à percevoir et comprendre cette dynamique.)

5. Quelles autres options pourraient être choisies pour arriver à un meilleur résultat ?
(Pensez de façon créative : quelles solutions, même en situation de crise, auraient pu aboutir à un résultat plus positif ?)

Pour les médics, la rétroaction devrait inclure un examen des techniques médicales employées et des façons de les améliorer.

Ensuite, refaites le jeu de rôle et voyez si le résultat obtenu est plus satisfaisant qu'auparavant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire